LOI TRAVAIL XXL : Pourquoi nous n’en voulons pas ?

L’objectif affiché de cette loi, comme des précédentes est de créer de l’emploi. Mais il est difficile de voir où sont les emplois promis et aucune étude depuis 2013 n’est venue évaluer l’impact de ces réformes. La seule réforme pour laquelle une étude a montré qu’elle avait créé des emplois est celle des 35h (source : Mediapart : l’IGAS censure un rapport sur les 35h ).

Alors si l’objectif n’est pas celui-là quel est-il :

  • précariser toujours plus les salariés
  • Jouer sur la peur du chômage pour demander toujours plus
  • autre ?

En tout état de cause, aucune de ces réformes n’a permis d’améliorer les conditions de vie des peuples et ce n’est pas celle-là qui va commencer comme le montre cet Avant/Après fait par l’UGICT :

http://www.ugict.cgt.fr/ordonnances/

 

Et pourtant il n’y a pas de fatalité : on peut se battre pour éviter ça, et mieux encore, on peut se battre pour  aller plus loin, proposer de meilleures conditions de travail pour tous où le travail puisse réellement être émancipateur et source d’épanouissement individuel et collectif :

http://www.cgt.fr/-Les-32-heures-.html

A TAS aussi nous sommes concernés !

 L’intérim… en permanence :

Dans de nombreux services, des intérimaires sont présents, parfois depuis longtemps déjà… sans que Thales ne les embauche, alors que pourtant ils ont fait leur preuve, que la charge de travail et les carnets de commande sont là, et que Thales s’est engagé à embaucher en trois ans au moins 1000 salariés sur le périmètre France, dans l’accord « Emploi/croissance ». Avec ces ordonnances, cette situation ne pourra que s’amplifier puisqu’elles permettent d’allonger la durée des contrats d’intérim et le nombre de renouvellement.

La fin du CDI pour les cadres:

La CDI de projet arrivera évidemment chez TAS. En effet, nous travaillons déjà en mode projet, et donc naturellement ce contrat de travail précaire, rappelons-le, sera utilisé pour  « gérer les risques » et diminuer les coûts pour tenir l’objectif d’une « croissance rentable ». Tout d’abords ce contrat de travail arrivera par le biais des sociétés de prestation de services, ô combien utilisées par TAS. Mais demain, lorsque le Groupe aura atteint les 10% de rentabilité et qu’il cherchera à atteindre les 12%, ce contrat sera proposé pour les salariés Thales. En effet le Groupe ne pourra pas ignorer ce qui se passe en dehors, et lorsque le socle social global français aura diminuer, Thales devra suivre le même mouvement, pour rester « compétitif ».

Une période d’essai… sans limite:

Et si pour recruter des « talents » Thales ne pourra pas leur proposer un CDI de projet, alors la deuxième lame et déjà prévue. Le Groupe pourra proposer un véritable CDI, sachant que la période d’essai aura pu être fixé à 2 ans lors des négociations sur les conventions collectives de la métallurgie, en cours actuellement. Et au bout de deux ans, le projet étant fini, il pourra être mis fin au CDI sans justification.

Et bien d’autres sujets pourront nous impacter !

Une entreprise florissante à l’étranger pourra licencier :

Les ordonnances prévoient qu’une entreprise pour déclencher un licenciement économique dès lors que la filiale concernée a des difficultés… Même si le groupe se porte très bien. On imagine que pour un groupe immense comme THALES avec des filiales dans tous les pays il sera facile de mettre artificiellement en difficulté une filiale dès lors qu’il voudrait alléger ses effectifs.

Toutes ces notions sont renvoyées à des accords de branches ou d’entreprises.

Et devinez quoi ? Les syndicats patronaux de la métallurgie ont demandé à ouvrir des négociations !

 

LA CGT FAIT DES PROPOSITIONS :

Et pourtant d’autres solutions étaient possible, une véritable réforme du code du travail pourrait être mise en place, pour obtenir un code du travail digne du XXIème siècle. La CGT a travaillé avec un collectif de 23 universitaires pour proposer un code du travail simplifié mais progressiste :

http://www.cgt.fr/Un-nouveau-Code-du-travail

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *